quartier latin
libraire

6, rue Georges Teissier
42000 saint-étienne france
Tel 04.77.33.99.13.
Fax 04.77.46.68.08.
E.mail quartierlatinlibraire@orange.fr

THOMAS BERNHARD * ANTON TCHEKHOV * CARLO GOLDONI * MOLIERE * WILLIAM SHAKESPEARE *

1 500 TITRES

PAGE D'ACCUEIL

RECHERCHER UN TITRE  OU  COMMANDER

La naissance, la beauté, la bonne façon, le raisonnement, le courage, l’instruction, la douceur, la jeunesse, la libéralité et autres qualités semblables, ne sont-elles pas comme les épices et le sel qui assaisonnent un homme. William SHAKESPEARE.

THEATRE NATIONAL
DE LA COLLINE
PARIS

LA COMEDIE
FRANCAISE
PARIS

THEATRE
DU SOLEIL
PARIS

THEATRE
DE L'ODEON
PARIS

OPERA
DE
LYON

OPERA
DE
PARIS

THEATRE NATIONAL
POPULAIRE
VILLEURBANNE

ROYAL SHAKESPEARE
COMPANY
STRATFORD

THEATRE NATIONAL
DE LA CRIEE
MARSEILLE

TEATRO
ALLA SCALE
MILANO

OPERA
GARNIER
PARIS

LA COMEDIE
DE
SAINT ETIENNE

   Nous ne sommes pas des intellectuels. Bien sûr, cela veut dire qu'en effet nous ne sommes pas des intellectuels, mais, cette phrase, affirmée, signifie, au-delà des mots, que nous ne voulons rien avoir de commun avec les intellectuels, les gens qui lisent, décortiquent tout, assèchent tout ( encore une référence à l'opposition du sec et de l'humide ). Nous ne sommes pas des intellectuels, cela veut dire que nous appartenons au monde des humeurs - on retrouve une vieille classification médiévale ou archétypale.

Antoine VITEZ




   Le spectacle n'était pas nouveau pour moi, mais, ce jour-là, il m'avertissait de ma propre déchéance que j'ai tout à coup sentie en moi comme un mal insidieux, déjà installé. Pourquoi et comment un homme en vient-il à dégringoler la pente ? Je suis parfois tenté de me dire, que dans mon cas, tout vient de cette paroisse trop cossue de Pleasant Valley. Et il est vrai qu'un pasteur qui accepte de s'adapter à une telle communauté de repus hypocrites ne peut pas être un homme de Dieu.

La Nuit de l'iguane   
Tennessee WILLIAMS



   Je vous aime au-delà  de ce que vous imaginez et tant que vous pourriez disparaître sur-le-champ sans que cela me cause la moindre peine car j'aime en vous la force de la vie qui est aussi de s'échapper soudain.   

L'Origine rouge   
Valère NOVARINA

Ma volonté est de le changer. Je ferai à ce siècle le don de l’égalité. Et lorsque tout sera aplani, l’impossible enfin sur terre, la lune dans mes mains, alors, peut-être, moi-même, je serai transformé et le monde avec moi, alors enfin les hommes ne mourront pas et ils seront heureux. Caligula. Albert CAMUS.

   Je ne suis pas Hamlet. Je ne joue plus de rôle. Mes mots n'ont plus rien à me dire. Mes pensées aspirent le sang des images. Mon drame n'a plus lieu. Derrière moi plantent le décor des gens que mon drame n'intéresse pas  pour des gens qu'il ne concerne pas. Moi non plus il ne m'intéresse plus. Je ne joue plus.

Hamlet-machine   
Heiner MULLER



                                                                                             C'est toujours la même chose
                                                                                          à peine sommes-nous à table
                                                                                          autour du chêne
                                                                                          il y en a un qui trouve un nazi
                                                                                          dans la soupe
                                                                                          et au lieu de la bonne vieille soupe aux nouilles
                                                                                          nous avons tous les jours
                                                                                          la soupe aux nazis sur la table
                                                                                          rien que des nazis au lieu de nouilles.

Dramuscules   
Thomas BERNHARD




   À vrai dire, quand on essaie de voir quelle chance a le théâtre contemporain de retrouver sa gloire naïve et son éclat, on ne peut se délivrer de cette idée inexistante et d'autant plus pénible que le théâtre est un
art inconnu à notre époque.
   La plupart des auteurs ignorent pour quelle raison profonde ils emploient l'actuelle forme dramatique.

De la tradition théâtrale   
Jean VILAR



   C'est fascinant de pouvoir dire ma sœur est plus rare que moi quand je sais très bien qu'elle pense qu'il était naturel que je m'encroûte avec un prof de maths, étant donné mon tempérament de ménagère, dixit Cristal et je la crois. Cristal dit qu'elle a dit maîtresse de maison mais moi je traduis ménagère, quand elle m'appelle c'est pour savoir si Prica livre le Samedi matin ou si elle doit mettre de l'amidon dans la machine, elle ne m'appelle jamais pour autre chose, c'est la ménagère qu'elle appelle. Les gens dont on dit qu'ils ont plus de talent que vous, sont les gens qui ne font aucune ombre.

Une Pièce espagnole   
Yasmina REZA

   Il va venir. Je vais m'abaisser, je vais aller le chercher à l'auberge. Et s'il ne veut pas, je saurais bien le forcer. Je vais faire une scène, comme si j'étais furieuse qu'il a oublié le rendez-vous. Il aura tellement honte qu'à la fin il sera bien content de me suivre, pour que je me taise. Je connais son point faible : c'est l'amour-propre, rapport aux femmes. Si j'étais une jolie petite putain fragile, il serait fier que je fasse du raffut pour lui.

Une Lune pour les déshérités   
Eugène O'NEILL


   Non, Monsieur ! Vous n'avez pas à me présenter au public. Il me connaît. Je ne suis pas un pantin, moi, entre vos mains, à exhiber au public, comme cette loge, là-bas, qu'on a laissé vide exprès, ou comme une chaise placée à tel ou tel endroit pour l'un de vos effets magiques !

Ce soir on improvise
Luigi PIRANDELLO



DOM JUAN, faisant l'hypocrite
   Oui, vous me voyez revenu de toutes mes erreurs ; je ne suis plus le même d'hier au soir, et le Ciel tout d'un coup a fait en moi un changement qui va surprendre tout le monde : il a touché mon âme et dessillé mes yeux, et je regarde avec horreur le long aveuglement où j'ai été, et les désordres criminels de la vie que j'ai menée. J'en repasse dans mon esprit toutes les abominations, et m'étonne comme le Ciel les a pu souffrir si longtemps, et n'a pas vingt fois sur ma tête laissé tomber les coups de sa justice redoutable. Je vois les grâces que sa bonté m'a faites en ne me punissant point de mes crimes ; et je prétends en profiter comme je dois, faire éclater aux yeux du monde un soudain changement de vie, réparer par-là le scandale de mes actions passées, et m'efforcer d'en obtenir du Ciel une pleine rémission. C'est à quoi je vais travailler;

DOM JUAN   
MOLIERE



NINA.   Je suis solitaire. Une fois par siècle, j'ouvre la bouche pour parler, et ma voix monotone résonne dans ce vide, et nul ne peut l'entendre… Vous non plus, pâles lumières, vous ne m'entendez pas… Engendrées avant l'aube par le marais putride, vous errez jusqu'au jour, mais sans pensée, sans volonté, sans le frisson de la vie. Craignant que la vie ne surgisse en vous, le père de la matière éternelle, le diable, produit à chaque seconde en vous, de même que dans les pierres et dans l'eau, des échanges d'atomes et vous changez sans fin. Dans l'univers, rien ne reste constant, inchangé, que l'esprit.Tel un prisonnier jeté dans le vide d'un puits profond, j'ignore où je suis et ce qui m'attend. Une chose seule ne m'est pas cachée, c'est que dans cette lutte opiniâtre et cruelle contre le diable, source des forces matérielles, il m'est échu de vaincre, qu'alors, la matière et l'esprit se fondront dans une harmonie grandiose et que s'accomplira le règne de la volonté universelle.

LA MOUETTE   
Anton TCHEKHOV


    Je plains fort le malheur d'un homme qui travaille pour le public. Ceux qui voient le mieux nos défauts sont ceux qui les dissimulent le plus volontiers : ils nous pardonnent les endroits qui leur ont déplus, en faveur de ceux qui leur ont donné du plaisir. Il n'y a rien, au contraire, de plus injuste qu'un ignorant. […] il nous traite de présomptueux qui ne veulent croire personne, et ne songe qu'on tire quelquefois plus mauvaise, que nous n'en tirons assez d'une pièce de théâtre.

Jean RACINE



La raison et l'amours sont ennemis jurés ;
Et lorsque ce dernier dans un esprit commande,
Il ne peut endurer que l'autre le gourmande :
Plus la raison l'attaque, et plus il se roidit ;
Plus elle l'intimide et plus il s'enhardit.
Pierre CORNEILLE




   
Comme je disais chez le boucher : monsieur le juge va les traiter comme il faut. Je n'ai pas raison ? Vous avez avec vous tous les honnêtes gens, monsieur le juge, c'est un fait. Seulement, ne mangez pas si vite, vous allez vous faire du mal. Ce n'est pas bon du tout pour la santé. Et maintenant, je m'en vais, je ne vous retiens plus, vous avez votre séance. Et n'allez pas vous énervez pendant la séance, d'ailleurs il vaut mieux manger maintenant, ce n'est pas les deux minutes que vous perdrez qui comptent, et au moins vous ne mangerez pas avec un estomac tout retourné. Vous devriez prendre soin de vous. La santé est le plus grand des biens.

GRAND-PEUR ET MISÈRE DU TROISIÈME REICH   
Bertolt BRECHT



    On va te faire esclave à ton tour ; on te dira aussi que cela est juste ; et nous verrons ce que tu penseras de cette justice-là ; tu m'en diras ton sentiment, je t'attends là. Quand tu auras souffert, tu seras plus raisonnable : tu sauras mieux ce qu'il est permis de faire souffrir aux autres.

L'ÎLE DES ESCLAVES   
MARIVAUX

   

   
Accueilli dans une ville, emprisonné dans l'autre, et partout supérieur aux évènements ; loué par ceux-ci, blâmé par ceux-là ; aidant au bon temps, supportant le mauvais ; me moquant des sots, bravant les méchants ; riant de ma misère et faisant la barbe à tout le monde…

LE BARBIER DE SÉVILLE   
BEAUMARCHAIS



Madame, sous vos pieds, dans l'ombre, un homme est là
Qui vous aime, perdu dans la nuit qui le voile ;
Qui souffre, ver de terre amoureux d'une étoile ;
Qui pour vous donnera son âme, s'il le faut ;
Et qui se meurt en bas quand vous brillez en haut.

RUY BLAS   
Victor HUGO


Voilà l'homme tout entier, s'en prenant à sa chaussure alors que c'est son pieds le coupable.

Ne disons pas de mal de notre époque, elle n'est pas plus malheureuse que les précédentes. ( Silence. )  N'en disons pas de bien non plus. ( Silence. )  N'en parlons pas. ( Silence. )  Il est vrai que la population a augmenté.

Alors fous-moi la paix avec les paysages !  Parle-moi du sous-sol.

EN ATTENDANT GODOT   
Samuel BECKETT



Il a beau croire qu'il est Donald,
Elle a beau se croire qu'elle est Elisabeth. Elle a beau croire qu'il est Donald : ils se trompent amèrement.
[…]
Qui donc a intérêt à faire durer cette confusion ?
LA CANTATRICE CHAUVE   
Eugène IONESCO



L'appellation de livre moral ou immoral ne répond à rien. Un livre est bien écrit ou mal écrit. C'est tout.

Jamais je ne parle pendant une audition, du moins si la musique est bonne, car lorsqu'elle est mauvaise, c'est un devoir de la noyer sous un flot de paroles.

LE PORTRAIT DE DORIAN GRAY   
Oscar WILDE


LE DEALER
   Si vous marchez dehors, à cette heure et en ce lieu, c'est que vous désirez quelque chose que vous n'avez pas, et cette chose, moi, je peux la fournir ; car si je suis à cette place depuis plus longtemps que vous et pour plus longtemps que vous, et que même cette heure qui est celle des rapports sauvages entre les hommes et les animaux ne m'en chasse pas, c'est que j'ai ce qu'il faut pour satisfaire le désir qui passe devant moi, et c'est comme un poids dont il faut que je me débarrasse sur quiconque, homme ou animal, qui passe devant moi.

DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON
Bernard-Marie KOLTÈS